juin 22nd, 2018 at 13 h 12 min by admin

Voici deux articles relatifs à l’urbanisation de la friche Saint-Sauveur à Lille. Ils ont été publiés dans notre revue Hors-sol n°5, en commande et en librairie ici.

Schizo-ville. Entre deux épisodes de pollution de l’air, l’opposition à l’aménagement de Saint-Sauveur nous amena à affûter nos arguments contre la densification urbaine. Parmi ceux-ci, il en est un surprenant : plus une ville est dense, plus elle compte de schizophrènes. Ce qui manque à notre bien-être intérieur est relativement simple : de l’air, de la terre et du ciel. Reste à se méfier des contrefaçons. Comme le disait Bernard Charbonneau dans Le jardin de Babylone en 1969 : « Le jardin public n’est pas un plaisir, c’est le médicament nécessaire à une humanité privée de grand air. »

L’inconséquence verte. Les faits ont des conséquences. Vous ne pouvez combattre les conséquences tout en chérissant les causes, critiquer la pollution de l’air et densifier la ville. À moins d’être l’élu écologiste d’une métropole d’un million d’habitants. Lille, par exemple. Ce qui nous donne l’occasion de relire L’Enfer vert, publié en 2013 et rédigé par votre serviteur.

La suite est ici : Schizo-Ville et inconséquence verte

Comments are closed.