juin 12th, 2018 at 11 h 07 min by admin

Hors-sol 5 Sortie-page001La Métropole lilloise, la DRAC, la ville de Lomme et l’université Lille 1 viennent d’annoncer la création d’un « Pôle des arts et cultures numériques ». Les collectivités locales mobiliseront chercheurs et artistes pour assurer « l’acceptabilité [de] la transition numérique de la société ». De quoi ont-ils peur ? Que les embryons de contestations de la carte RFID Pass-Pass ou du compteur Linky ne nuisent à « la ville de demain (smart city) et […] au développement de notre territoire à la pointe de l’innovation » ? Ou simplement veulent-ils insuffler cette « culture scientifique et technique » qui ferait défaut à la nation ?

Dans ce pôle se trouvera une médiathèque high tech, des présentations mensuelles « d’un chercheur et d’une technologie », une salle de concert de 500 places, ou encore des casques de réalité virtuelle comme autant de machines à rêves cyber-artistiques. Le plus surprenant est la création d’un « laboratoire citoyen de la donnée » propre à « développer une culture de la donnée chez les habitants ». Auront-ils accès à nos données de déplacements, de consommation électrique, de passage à la bibliothèque et dans les musées ?

Rappel : nous ne voulons pas « co-construire » la ville intelligente pas plus que nous ne voulons d’un « co-contrôle » du Big data urbain. Nous ne voulons simplement pas de cette ville qui sera à la fois toujours plus polluée et sous contrôle.

Certes, le capitalisme technologique gagne sa guerre au vivant par la domination (étatique, militaire ou managériale). Mais il la gagne avant tout en s’assurant notre consentement. Non seulement par une persuasion de type classique, mais surtout par la rationalisation des imaginaires. Cette bataille culturelle qui fait muter la société techno-industrielle en véritable civilisation, telle est la préoccupation centrale de ce numéro d’Hors-sol.

Sortie d’Hors-sol n°5 le samedi 23 juin 2018 à 20h aux Sarrazins, rue des Sarrazins à Lille. Dessins & Gravures, Lectures apocalyptiques, Mix mouvant – Remix malaxant.

Hors-sol °5 « Inhumanité numérique » – 100 pages – 7 € – disponible en librairie ou sur commande (+3€ de frais de port) – chèque à l’ordre « L’A.S.P.I » : hors-sol, 49 rue Daubenton, 59 100 Roubaix

Sommaire

Le spectacle de notre disparition : Théâtre du nord, Rose des vents, Fresnoy, LaM, ou la culture du transhumanisme.

Gérontechnologies : la vieillesse est un naufrage technologique.

Grand palais : les artistes sont des robots comme tout le monde.

Dévaloriser le patrimoine industriel : musées de la mine à Lewarde, des missiles V2 à Saint-Omer, de l’Industrie à Manchester, et la « Creative Mine » d’Arenberg.

Morts à 100% : les questions que vous n’avez pas osé nous poser.

La vie n’est pas un long fleuve technique : entretien (fleuve) avec François Jarrige, historien des sciences et techniques.

Jeunesses siliconiennes : coding goûters sur la métropole.

Marie Curie et le féminisme irradiant

Lille-Design : conquistadors pour smart friches urbaines.

Stanford – 1969 : reportage chez des luddites californiens qui bloquèrent leur labo de recherche.

BD : « Génération exponentielle » présente Le Pitch de Kévin et son invention géniale « Le SmartpoohPooh ».

Schizo-Ville : pourquoi la ville rend dingue.

Ville dense et intense : Les dormeurs du VAL (Photos).

Ola Béton : de Lille à La Havanne, Saint Sauveur enterre le socialisme.

Saint-Sauveur : l’inconséquence verte.

Roubaix Ravage : nouvelle désastreuse en deux actes et quatre mains.

Poésie : Le Lion et la ZAD.

Comments are closed.