mars 14th, 2012 at 21 h 13 min by admin

Au prétexte de sauver la planète et les générations futures des nuisances provoquées par le développement industriel (perte de « biodiversité », destruction du « lien social », pollutions, dérèglement climatique, épidémies, etc.) une nouvelle caste de gestionnaires a fait son apparition depuis une quarantaine d’années. Les écologistes.

Leur méthode ? Établir une comptabilité précise des stocks et des flux d’ « humains », de « non humains » et de leurs marchandises pour en assurer la rationalisation verte et planifier leurs comportements. C’est ainsi que se développent les moyens d’identification, de contrôle et de surveillance tels que la « vidéo-sécurité », la biométrie, les GPS ou les puces RFID. Et cette rationalisation du « vivre-ensemble » n’est pas sans entrouvrir de nouvelles perspectives commerciales.

Quand ils ne sont pas directement responsables de la fuite en avant techno-industrielle, ils savent reverdir tous ces projets pour les rendre acceptables. Ainsi en est-il du prochain forum écologique et social de la Zone de l’Union à Roubaix ; des logements sociaux HQE aux abords d’Euratechnologies ou du développement des transports prétendus « doux ».

Sur le territoire de Lille Métropole comme ailleurs, ces écolo-technocrates ont désormais les compétences et les budgets nécessaires pour mettre en œuvre ce qu’ils ont encore l’audace d’appeler leurs « utopies ».

Pour en discuter, nous vous invitons

le jeudi 5 avril 2012 dès 19h30

au Café Citoyen, place du Vieux marché aux chevaux à Lille

La discussion sera introduite par tomjo, rédacteur du livre L’Enfer Vert – Projet pavé de bonnes intentions, Éditions Badaboum, 2012.

Comments are closed.