mai 12th, 2011 at 9 h 52 min by admin

Difficile de rater tous ces panneaux publicitaires (des centaines ? des milliers ?) pour la nouvelle carte à puce RFID qui ne dit pas son vrai nom. Mais qui sera bien pour emprunter les futurs 2 000 V’Lille, le TER, le métro, etc. LMCU met donc le paquet, des couloirs de métro jusqu’à chaque coin de rue, et rappelle au cas où que la rue, c’est elle.

De son côté La Voix du Nord, gentil toutou, relaie le discours officiel de son maî-maître Dominique Plancke, atteint de gestionnite aigüe. In the text :

La carte « Pass Pass », un sésame pour les adeptes du TER Valenciennes-Lille

Les voyages en TER de Valenciennes à Lille prendront des allures de train-train parisien. …

D’ici quelques mois, ils troqueront leur coupon d’abonnement en papier pour le nouveau « Pass-Pass », une carte à puce unique (inspirée de la carte Navigo en Ile-de-France). Une nouveauté qui ne fait pas l’unanimité dans le Valenciennois.

« Moi je n’ai pas envie de biper ma carte de transport tous les jours avant de monter dans le train », lance un usager du TER Valenciennes-Lille. Pourtant, il va bien falloir qu’il s’y fasse. La carte d’abonnement en papier va disparaître. Le « Pass Pass », une carte à puce multiréseau va arriver dans la région. Les responsables de la SNCF et du Conseil régional ont justement entamé un comité de ligne hier, à la salle Pierre Richard de Valenciennes, pour expliquer le pourquoi du comment de cette transformation. Pour eux, les avantages sont multiples. Les usagers vont pouvoir cumuler les abonnements sur les réseaux Tadao, Tranpole, Arc en Ciel et Evéole… Une façon plus pratique de voyager, surtout lorsque les usagers Valenciennois travaillent à Lille.

Tout se fera en douceur. Le mois prochain la carte « Pass Pass » va s’étendre progressivement aux usagers du Pass Régional Fideli’TER. En septembre 2011, les abonnés du Pass Régional TER’Etude pourront à leur tour en bénéficier. En octobre, la nouvelle carte sera généralisée à tous les abonnés.

« Mais pourquoi biper sa carte alors que l’accès aux quais n’est pas, comme à Paris, séparé par des barrières », ajoute un autre usager… Dominique Plancke, le président de la commission transports au Conseil régional l’affirme : « Le fait de biper avant l’accès aux trains permettra de déterminer le volume de déplacement dans chaque gare. » Il s’agira aussi, pour les entreprises des différents réseaux de transports concernés, de mieux répartir les recettes au moment du décompte.

La Voix du Nord, le 8 mai 2011

Comments are closed.