avril 1st, 2011 at 21 h 02 min by admin

Une vingtaine de militants opposés à la vidéosurveillance et au futur système de carte de transport par « RFID » ont perturbé l’ouverture de séance du conseil de Communauté urbaine de Lille, ce vendredi. Ils ont été évacués rapidement.

Une vingtaine de militants opposés au développement de la vidéosurveillance et au recours à la technologie des « RFID » (Radio Frequency Identification) pour les futures cartes de transports publics ont perturbé l’ouverture de la séance du Conseil de Communauté urbaine de Lille, ce vendredi en début d’après-midi.

Les militants anti-vidéosurveillance se sont engouffrés dans la salle du Conseil pour déployer une banderole sur laquelle on pouvait lire « non aux RFID », et « non à la vidéosurveillance ». Martine Aubry, après leur avoir demandé de quitter les lieux en leur assurant qu’ils seraient reçus ultérieurement, a finalement suspendu la séance pour les faire évacuer.

Des policiers présents sont intervenus et l’évacuation s’est déroulée sans heurt.

Le Conseil de communauté a ensuite pu démarrer.

Nord Eclair, le 1er avril 2011.

Comments are closed.