novembre 15th, 2010 at 8 h 45 min by admin

À trente ans, la centrale atomique de Gravelines est théoriquement arrivée au terme de sa vie morbide. Mais l’état ne peut pas et ne sait pas la démanteler. Il trouvera tous les moyens de la faire repartir pour dix années supplémentaires. Ses six réacteurs vont s’arrêter à partir de 2011 pour un contrôle technique qui dira immanquablement, parions-le, qu’ils sont aptes à reprendre du service.

Aussi, le 18 janvier prochain, un exercice de simulation d’accident nucléaire nourrira le mensonge du contrôle total de la production d’énergie atomique. Mensonge d’état car, de l’extraction d’uranium au Niger jusqu’aux rejets constants de l’usine de « retraitement » de La Hague, les doses reçues par les salariés des centrales et les populations environnantes, les tonnes de déchets qui pourrissent nos sous-sols pour des milliers d’années, la catastrophe nucléaire est déjà là. « L’accident » est partie prenante du système. L’exercice de simulation sera l’occasion pour la flicaille de tester grandeur nature sur les cobayes de la région de Gravelines leur degré de soumission à des procédures administratives et policières ubuesques.

Face au mensonge, à la catastrophe permanente, et au renforcement de l’état qu’induit le nucléaire, il n’est pas besoin de plans de sortie statistiquement éprouvés, aidés de nouvelles technologies de rationalisation et de contrôle de nos comportements, ou d’énergies « alternatives ». Rien ne justifie que l’énergie atomique soit produite une seconde de plus. Elle doit s’arrêter immédiatement.

Pour en discuter, le groupe Biblio du Centre Culturel Libertaire propose une discussion avec l’auteur du livre Le Sens du vent – Notes sur la nucléarisation de la France au temps des illusions renouvelables publié en 2010 aux éditions de l’Encyclopédie des Nuisances. Ainsi que des membres de la Coordination Contre la Société Nucléaire.

La discusion sera introduite par le film Ceci est une simulation du groupe Louis Becquerel (30 min).

Le 19 novembre à 20h au Centre Culturel Libertaire, rue de Colmar à Lille.

Crève le nucléaire et son monde !

Comments are closed.