avril 7th, 2010 at 16 h 05 min by admin

Demain, les petites puces RFID (radio frequency identification) seront partout. Dans notre vie quotidienne pour permettre à nos téléphones portables de se transformer en cartes bancaires ou nous guider dans les rayons des hypermarchés. Dans les entrepôts logistiques pour identifier et permettre la traçabilité des produits. Dans les usines pour améliorer les systèmes de production. Dans les hôpitaux pour permettre des diagnostics sans contact, etc.

Parce que cette technologie sera partout, il faut pouvoir la maîtriser, et donc former ses futurs concepteurs ou utilisateurs. Telle est l’ambition du centre d’innovation des technologies sans contact (CITC-EuraRFID), créé il y a un an à Euratechnologies, rassemblant les compétences sur les technologies sans contact et fédérant les plateformes d’expérimentation existantes dans le Nord – Pas-de-Calais.

Mixité inédite

Du 11 au 19 janvier, une cinquantaine d’étudiants des écoles des Arts et métiers (ENSAM), des Hautes études d’ingénieur (HEI), de Polytech’Lille, ainsi que de l’université des sciences et technologies de Lille I ont suivi la première session de formation sur les technologies du sans contact organisé par le CITC.

Une mixité inédite entre grandes écoles qui a porté ses fruits et représente les prémices d’un master spécialisé. « Nous voulons ancrer la région comme véritable acteur des technologies sans contact », estime Chekib Gharbi, directeur du CITC-EuraRFID. La première pierre est posée.

J.M.P dans la Voix du Nord du  30 janvier 2010

Comments are closed.