avril 7th, 2010 at 16 h 36 min by admin

E-BOOK / E-MONDE / E-GNOBLE

Le Collectif se présente ainsi : « Créé en 2009, le Collectif Livres de papier rassemble des lecteurs et des lectrices, des bibliothécaires, des libraires, des éditeurs, des traducteurs, des graphistes, des correcteurs, etc. A l’heure où le déferlement technologique, notamment via l’e-book, donne en pâture le livre « papier » aux multinationales du numérique et aux start-up qui y voient un nouveau gisement de profits, le collectif entend résister en paroles et en actes à l’informatisation de l’écrit et du monde. Qu’il s’agisse de « liseuses » au contenu infini, de bibliothèques entièrement virtuelles, de la numérisation des fonds des éditeurs ou de bornes automatiques visant à remplacer les bibliothécaires, le collectif Livres de papier s’oppose à la la dématérialisation, source de dépossession de nos savoir-faire et de nos savoir-être, et revendique son attachement à la matérialité du lien social et du savoir, seule garante d’égalité et de diversité. »

Le collectif vient d’éditer son « Journal des réfractaires à l’ordre numérique ». Les promoteurs de l’e-book et de la numérisation des oeuvres littéraires, les lieux communs du progrès numérique, les projets industriels et capitalistes, les conséquences sociales et économiques sur les lecteurs, les libraires ou les éditeurs y sont avancées. S’il est encore tôt pour percevoir l’ensemble des conséquences de la numérisation du monde dans nos vies sociales, ce journal en défriche quelques unes. Vous pouvez en commander dix exemplaires pour 5 euros ou cinquante exemplaires pour 10 euros auprès de Collecttif Livres de papier, c/o Offensive, 21 ter rue Voltaire, 75001 Paris.

« Si le livre avait été inventé après l’ordinateur il aurait constitué une avancée majeure. Ses qualités sont en effet remarquables : légèreté, disponibilité, faible coût, fonctionnement sans consommation d’énergie, qualité d’affichage optimale... » Colophon Typographie, 2004.

Comments are closed.